Implicite/explicite

Dans les accompagnements que je fais, je retrouve souvent la nécessiter pour mon client, société ou particulier, de passer du moins pire implicite au meilleur explicite. Il s’agit pour moi d’un exercice d’assertivité : s’autoriser à penser ce qu’on pense et à le défendre. Afin que cela soit possible et accepté par l’entourage, l’environnent, il convient de le faire avec respect des parties prenantes. La CNV nous propose par exemple d’émettre une proposition en étant ouvert à ce qu’elle soit discutée, amendée, complétée par les protagonistes.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.