Citation CG Jung et le travail de développement personnel

« Ce n’est pas en regardant la lumière qu’on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité. Mais ce travail est souvent désagréable, donc impopulaire. »
Carl G. Jung

Jung est un grand, incontestablement, peut être le plus… ok, j’arrête là pour cela. Jung n’avait pas encore eu accès à l’approche corporelle bien qu’il en ait été malgré lui un de précurseurs. Il nous a emmené sur la voie du corps par son discours sur le monde antérieur. Il présente dans cette théorie du monde antérieur dans lequel les sphères physique et psychique ne sont pas encore distinctes.

L’accès à ce monde antérieur permettrait de réaliser des faits d’une nouveau genre où l’opposition, la distanciation, le hiatus, la coupure entre le dedans et le dehors, l’intérieur et l’extérieur, le sujet et l’objet … la pensée et le faire n’est plus.

Il se sert alors de ce qui est exporté/ramené de ce monde pour explorer la psyché.

En Résolution Émotionnelle, nous observons qu’il n’y a rien à ramener de ce monde antérieur (parle-t-on de la même chose, je ne sais pas, cf plus bas). Laisser faire le corps jusqu’au bout dans un espace (temps, lieux …) précis, hors de la zone et/ou de l’événement traumatisant permet de résilier l’abonnement pris à la stratégie devenue inopérante. L’émotion, comme stratégie de réponse au traumatisme initial, créé à l’époque du traumatisme initial, est devenue inopérante et gênante. Il faut laisser le corps régler son problème seul. Le cerveau doit laisser la place et laisser le corps « digérer » ce qui a été mal mis en place, résilier cet abonnement, repartir sur une nouvelle stratégie, avec nouveau scénario. C’est aussi simple que cela et ça s’appelle Résolution Émotionnelle.

Le fait de laisser la place à ce qui est là présent, à ce qui nous meut profondément, nous permet d’accéder à notre vrai personne. Cela nous permet de faire fi de notre passé, de nos phantasmes sur le futur, cela nous donne accès à nous même. Si j’ose … j’ose ? allez, j’ose. Permettre au corps de prendre la main nous projette dans l’instant présent, dans ce que nous sommes divin, grand, « omnitout » et laissant de côté sur cet instant notre humanité qui nous bride.
OK … à peaufiner et à débattre. en tout cas j’aime bien.

Je me sers de cet accès au vrai moi, à mon essence, à mon omnitout pour aider les personnes que j’accompagne en coaching et en médiation.

Pour ce qui est de l’énergétique, le magnétisme, même si je pressens que cela nous amène à cet univers là mais n’en ai aucune certitude. juste une expérience…

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.